J’ai des mots…


J’ai des mots,
Des mots plus lourds que la terre.
 
Ils tournent sur les vagues de la mer,
Puis tourbillonnent en plein air.

Je connais tous les mots.
Je connais tous les maux.

Je connais aussi leurs sens d’innocence
Ou de la tolérance.
 
Leurs places comme les mots de la classe.
Avec tant de précision et de signification.
Tant de géométrie et des écrits.

Je connais aussi les maux d’hivers.
L’amour et la chaleur.
Et aussi les mots divers qu’on entend
Souvent ces derniers temps.

Plus fort que la douleur.
Plus fort que la peur.

Il y a aussi des mots de la sagesse.
Chez les poètes et poétesses.
Ce qu’on écrit souvent.
Ce qu’on offre aux gens.
Les mots de bonheur !
En roses et fleurs !
Et il y a aussi……mes maux

Publicités

La vie, c’est un combat


***

La vie, c’est un combat,

Un chemin qu’on suit pas à pas.

On prend la vie du bout des doigts

Pour qu’elle s’envole une dernière fois.

vie 3

La vie, c’est du mystère,

Un paradis ou un enfer.

On prend la vie en coups de colère

Comme un bonbon au goût amer.

vie 1

La vie, c’est l’espérance,

Une étoile qui brille en silence.

On vit sa vie sans importance,

D’amour infini en souffrances.

vie 8

La vie, c’est comme du vent

Qui se lève un matin d’orage,

Et se tourmente en coups de rage,

Puis se calme un jour doucement.

vie 2

La vie, c’est une poussière dans l’univers,

Étincelle qui brille puis s’éteint.

La vie défile en un éclair,

Un soupir jeté sur un matin.

vie 6

La vie est faite de mêmes cris

Qui reviennent comme un écho

Une vie de peurs infinies et puis d’oubli,

De rêves intenses et de vains mots.

vie 13

La vie est une rengaine,

On croit à une révolution,

Sans même savoir briser les chaînes,

Pâles idéaux, fausses émotions…

vie 4

Une vie de bribes arrachées,

De mains froides et attachées…

vie 16

La vie, c’est une mer de souvenirs,

Aimer, partager puis souffrir,

Pour le meilleur et pour le pire,

Une vie sans rien même à choisir

Que le chemin de l’année 2019 soit parsemé d’éclats de joie


Dire « oui » au bonheur

Dire « non » à la mauvaise humeur,

Dire « peut-être à l’avenir,

Dire « je ne t’oublie pas » aux souvenirs,

Dire « adieu » au stress,

Dire « pourquoi pas » à la paresse,

Dire « j’ai compris » aux erreurs,

Dire « plus jamais » aux jugements de valeur,

Dire « pardon » à la peine,

Dire « bye bye » à la haine,

Dire « heureusement que tu es là » à l’humour,

Dire « pour toujours » à l’amour,

Dire « reste là » à l’envie,

Dire « je t’aime » à la vie !

Que le chemin de l’année 2019 soit parsemé d’éclats de joie,

De pétales de plaisir,

Qu’il soit éclairé par l’étincelle de l’amour

Et la lueur de l’amitié.

Bonne et heureuse année !

Ggo

Il parait que Noël n’est plus Noël


***

Il parait que Noël n’est plus Noël

emballage-cadeau-de-noel

Que le message s’est perdu

Dans l’emballage des cadeaux

Que l’amour s’est évanoui

Face au commerce du matériel

emballer-cadeaux-noel-video-L-4O1vIx

Pourtant dans les yeux des enfants

Petits et grands

Se retrouve cette lueur

Reflet d’émerveillement

Devant les guirlandes

Guirlande-de-Noël-Décorations-702x336

Les ballets de lumière

Face aux présents

Aux montagnes de dons

Dans le cirque blanc

Le désert de cristal

hz7fqlcn

Alors jaillit cette conviction

Noël ne meurt pas

Noël ne disparaît pas

Tout au plus il se cache

Entre un ruban d’argent

37b35d48

Et un flocon qui résiste au temps

Ggo

Pourquoi les événements de la vie ont-ils autant d’importance ?


***

Pourquoi les événements de la vie ont-ils autant d’importance ?

On se soucie du chagrin ou de la santé des autres.

On se demande ce qui trotte dans leur tête ou dans leur cœur.

Et très souvent on s’aperçoit qu’on est dans l’erreur.

Et ce que l’on fait ou dit nous laisse dans l’ignorance.

Sauf pour la personne que ça touche vraiment.

On se retranche alors dans une coquille salutaire.

Mais même celle-ci semble trop fragile

Quand un événement se produit et que l’on oublie

Ou que l’on écoute à moitié car trop occupé.

C’est ça la vie et ses complications.

Le destin comme nous dirait si bien qui nous dirige

Et nous nargue ainsi à sa façon.

Et que faire quand ça arrive avec un petit peu trop d’entrain.

Rien sinon laisser couler et subir en se demandant

Ce qui va encore nous arriver dans cette vie de cinglés.

Mais le chagrin et la solitude

Que l’on en ressent à ce moment-là

Sont énormes et prêts à déborder.

On se dit alors,

Ce n’est rien, ça va passer.

Mais au fond de nous-même, on se dit :

Pourquoi ?

Pourquoi cela nous arrive-t-il ?

POURQUOI

Se mettre en route vers nulle part


***

Se mettre en route vers nulle part.

Revenir au point de départ.

Repartir pour chercher.

Et chercher sans rien trouver.

.

Tourner sur soi-même pour regarder derrière.

Et s’apercevoir que derrière c’est devant.

Que demain c’est hier.

Et qu’en tournant on a subitement arrêté le temps.

Alors se dire que tout est parti

De ce jour où l’on s’est dit fini.

.

En fait c’est là que tout a commencé.

C’est là que la clé se trouvait.

Il fallait le savoir.

Fallait pouvoir la voir.

Mais même en le sachant

Je crois que je serais allé droit devant.

.

Pour aller à la rencontre de je ne sais quoi,

Pour marcher jusqu’à tituber,

Jusqu’à me trouver dos-à-dos avec moi,

Face au mur, des deux côtés.

Partir pour partir.

Partir pour nulle part.

.

Juste aller quelque part, au hasard.

Parce qu’il fallait ça pour découvrir l’immense

Et minuscule point de départ.

 

Il m’arrive parfois de tourner certaines pages.


***

Il m’arrive parfois de tourner certaines pages.

Les unes plus lentement que les autres.

Certains chapitres m’ont tant captivé et blessé,

M’enfermant dans les regrets.

Il faut souvent se faire une raison.

Que ce soit en amour ou en amitié.

Pour ne pas rester bloqué sur la précédente.

Alors Je les tourne à mon rythme.

Prenant la pause sur certaines.

Comme pour figer les instants blêmes.

Mais quoi qu’ils adviennent après,

Je ne reviens jamais dessus.

Une fois la page tournée,

L’histoire est terminée.

Et le mot fin prend tout son sens.

J’entame un nouveau livre.

J’imagine un autre avenir.

Un roman sans failles.

Des chapitres sans drame

L’amour en est la plume.

Et mon cœur un encrier.

Et je réécris ma vie sur les pages blanches de mes nuits

Je ne vous dirai pas, quand elle fait l’amour


 

***

Quand elle fait l’amour je ne vous dirai pas la douceur de sa peau, ni les grains de beauté cachés sous les dentelles qui s’offrent au détour de son intimité quand ma hâte délie les cordons bien noués qui masquent à la vue ce petit morceau d’elle où naissent des désirs à chaque fois nouveaux.

 

 

Je n’évoquerai pas la rondeur de ses seins, ni l’appel aux caresses en lisière de soie quand se posent mes yeux au creux de cette gorge qui ravive le feu comme le ferait une forge lorsque d’un geste lent je fais glisser mes doigts et que tout mon esprit se trouve dans mes mains.

 

 

Je tairai tous les mots qui décrivent ses reins, et ceux aussi qui disent, évoquant sa cambrure, les émois qui me font toujours tourner la tête quand partant à la guerre en rêvant de conquête je deviens un soldat déposant son armure pour ne pas engager un combat qui soit vain.

 

 

Je vous ferai languir en évoquant ses yeux, son doux regard de pluie dont tous les gris ruissellent quand il fixe le mien qui enfonce ses verts aux pupilles d’amour dilatées de mystères sous les paupières où coulent en larmes d’aquarelles les traces du plaisir quand le jour se fait vieux.

 

 

Je ne vous dirai pas ses gestes indociles, ni tous les mots qu’on dit pour ne pas dire encore quand le désir grandit au moment où déclinent les restes de raison dans le fond des abîmes où s’éteignent les feux dans la fusion des corps quand elle fait l’amour…

 

Ggo

Insolente et ardente


 

Je veux être dans ses bras

Amour romantique

Amour passionné

Tout est un tout avec lui

Son Amour est un tout…

Tendre et caressant il m’aime

Tant d’amour mais tant de respect.

Jamais un homme fut si respectueux

Insolente je suis.

Aimante aussi…

Je le provoque avec mes mots

Mais entre ses bras je suis à sa merci

Merci mon cœur de m’aimer ainsi.

Entre tes bras je suis un tout… heureux

Ce tout se transforme en larmes loin de tes bras.

Bras qui me serre…

Bras qui me protège…

Douceur des mots.

Feu des caresses…

Sans lui pas de vie…

Les yeux humides.

Le cœur en friche…

L’amour est en pause…

Ton petit chéri qui t’aime

Mon pays c’est l’amour – Johnny Hallyday


.

 

Je viens d’un pays où j’ai choisi de naître

Un bout de paradis que tu connais peut-être

Je viens d’un endroit sans drapeau ni frontière

Une terre sans loi où personne ne se perd

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Je viens d’un pays où l’on passe les armes

Une patrie gouvernée par les rires et les larmes

C’est là-bas mon histoire tout au bout de ce monde

Mon cœur se répare ce dont la presse gronde

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Je viens d’un pays qui ne m’a jamais quitté

Il est ce que je suis et tout ce que je fais

Même moi je sais qu’il se souvient de moi

Peu importe où je vais il m’y attend déjà

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays oui c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Oh oui, en même temps que toi

Yeah !