Je ne vous dirai pas, quand elle fait l’amour


 

***

Quand elle fait l’amour je ne vous dirai pas la douceur de sa peau, ni les grains de beauté cachés sous les dentelles qui s’offrent au détour de son intimité quand ma hâte délie les cordons bien noués qui masquent à la vue ce petit morceau d’elle où naissent des désirs à chaque fois nouveaux.

 

 

Je n’évoquerai pas la rondeur de ses seins, ni l’appel aux caresses en lisière de soie quand se posent mes yeux au creux de cette gorge qui ravive le feu comme le ferait une forge lorsque d’un geste lent je fais glisser mes doigts et que tout mon esprit se trouve dans mes mains.

 

 

Je tairai tous les mots qui décrivent ses reins, et ceux aussi qui disent, évoquant sa cambrure, les émois qui me font toujours tourner la tête quand partant à la guerre en rêvant de conquête je deviens un soldat déposant son armure pour ne pas engager un combat qui soit vain.

 

 

Je vous ferai languir en évoquant ses yeux, son doux regard de pluie dont tous les gris ruissellent quand il fixe le mien qui enfonce ses verts aux pupilles d’amour dilatées de mystères sous les paupières où coulent en larmes d’aquarelles les traces du plaisir quand le jour se fait vieux.

 

 

Je ne vous dirai pas ses gestes indociles, ni tous les mots qu’on dit pour ne pas dire encore quand le désir grandit au moment où déclinent les restes de raison dans le fond des abîmes où s’éteignent les feux dans la fusion des corps quand elle fait l’amour…

 

Ggo

Publicités

Insolente et ardente


 

Je veux être dans ses bras

Amour romantique

Amour passionné

Tout est un tout avec lui

Son Amour est un tout…

Tendre et caressant il m’aime

Tant d’amour mais tant de respect.

Jamais un homme fut si respectueux

Insolente je suis.

Aimante aussi…

Je le provoque avec mes mots

Mais entre ses bras je suis à sa merci

Merci mon cœur de m’aimer ainsi.

Entre tes bras je suis un tout… heureux

Ce tout se transforme en larmes loin de tes bras.

Bras qui me serre…

Bras qui me protège…

Douceur des mots.

Feu des caresses…

Sans lui pas de vie…

Les yeux humides.

Le cœur en friche…

L’amour est en pause…

Ton petit chéri qui t’aime

Mon pays c’est l’amour – Johnny Hallyday


.

 

Je viens d’un pays où j’ai choisi de naître

Un bout de paradis que tu connais peut-être

Je viens d’un endroit sans drapeau ni frontière

Une terre sans loi où personne ne se perd

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Je viens d’un pays où l’on passe les armes

Une patrie gouvernée par les rires et les larmes

C’est là-bas mon histoire tout au bout de ce monde

Mon cœur se répare ce dont la presse gronde

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Je viens d’un pays qui ne m’a jamais quitté

Il est ce que je suis et tout ce que je fais

Même moi je sais qu’il se souvient de moi

Peu importe où je vais il m’y attend déjà

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Mon pays c’est l’amour

Mon pays oui c’est l’amour

Je suis né dans ses bras en même temps que toi

J’ai grandi sous ses doigts en même temps que toi

.

Oh oui, en même temps que toi

Yeah !

Angoisse …


.

Angoisse…

Encore toi !

Tu restes là.

Même si je ne t’invite pas.

Tu vas, tu viens.

Tu fais ton chemin.

Et tu t’installes malgré moi.

Tu viens ronger mon estomac.

Je te sens là comme une boule,

Je t’ignore,

Je te refoule.

Dans ma poitrine tu chemines,

Je te rejette,

Tu me mines.

Mais tu es là,

Tu ne pars pas.

Moi je voudrais t’anéantir,

Toi tu es là, me fais souffrir.

Entre nous deux, c’est la bataille.

Il faudra bien que tu t’en ailles.

Car je ne peux pas te permettre

Que tu viennes m’empêcher d’être,

Être moi-même,

Être heureux / se.

Me sentir bien.

Je te combats avec mes mots,

Te dis va-t’en,

T’as rien de beau.

Tu restes là moi je te chasse,

Car moi de toi je me sens las

Toi qui m’as déclaré la guerre,

Tu me fais vivre une galère.

Pourquoi viens-tu gâcher ma vie,

Sans toi je suis bien je souris.

Jamais tu ne sortiras vainqueur,

Tu ne rongeras pas mon cœur.

Et si mon âme tu habites,

Il faudra bien que tu la quittes.

Je veux t’attraper,

Te détruire,

Et tu ne pourras plus me nuire.

Chaque jour contre toi je lutte.

Je veux ta mort,

Je veux ta chute.

Je te piétine,

Je te largue,

Tu te relèves,

Tu me nargues.

Oui, ta présence m’exaspère,

Je ne peux pas te laisser faire.

Je sais qu’un jour j’aurai ta peau,

Avec toi s’en iront mes maux.

Et puis j’irai au même instant chanter,

Danser, aux quatre vents

Je voudrai juste ….


.

Je ne suis pas amoureuse de lui, tu sais…

Enfin, je ne pense pas,000-9

Je n’ai pas envie qu’il soit à moi,

Je n’ai pas envie qu’on nous regarde en disant « C’est un couple »,

Ni qu’il m’embrasse.

Je m’en fiche de ça.

poete-7

Non, c’est un truc bizarre,

Un sentiment bien plus horrible,

Quelque chose d’inexplicable qui va sûrement finir par me détruire.

poete-5

Tu sais, je pense tout le temps à lui.

Tu sais, quand il n’est pas là, je me demande souvent où il est,

S’il va bien,

S’il n’a pas de problème,

S’il a toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres,

S’il est en sécurité,

S’il ne joue pas avec le feu.

404637_414692178585013_602495849_n

Tu sais, quand je le regarde,

J’ai mal parfois,

J’aimerais qu’il s’attache,

Qu’il tienne à moi.

Je ne veux pas de clairs de lune,

Des baisers fougueux,

Des lettres enflammées…

fond-ecran-gratuit-lettre-courrier-enveloppe-

Je veux juste qu’il m’aime vraiment.

Que quand on parle de moi, ses yeux s’illuminent.

Je veux qu’il sache que je suis là,

Je veux qu’il se ramène à quatre heures du matin

Et qu’il sonne à ma porte, Même s’il est trempé,

Même s’il pleut,

Même si je dois me lever le matin,

Même s’il s’est comporté comme un salaud quelques heures plus tôt,

Et qui sait,

156548

Même si…

Je voudrais juste qu’il s’attache un peu…

Pour être heureux…


Pour être heureux

Il faudrait préférer les nuages au soleil

La pluie au beau temps

.

La douleur au plaisir

Avoir grande envie de rire

Ou mettre son bonheur à pleurer

N’avoir rien et se trouver trop riche de moitié

Prendre que tout ce qui se fait est bien fait

Que tout ce qui se dit est bien dit

Croire aux balivernes

Que les vessies sont des lanternes

Se persuader qu’on vit quand on rêve

Qu’on rêve quand on vit

Adorer des prestiges

Des apparences

Des ombres

Avoir un pont pour toutes les rivières

Se payer de belles paroles

Nier le diable au milieu des diableries

Tout savoir et ne rien apprendre

Bouleverser la mappemonde

Et mettre enfin chaque chose à l’envers en ce monde

Il y a mille raisons pour détester des gens.


Il y a mille raisons pour détester des gens.

La plus importante pour moi,

C’est leur mauvaise foi

Qui est absolument indécrottable.

Cette mauvaise foi n’a d’ailleurs

Jamais été aussi à l’honneur qu’aujourd’hui.

La mauvaise foi,

C’est bien pire que la déloyauté,

La duplicité,

La perfidie.

Être de mauvaise foi,

C’est se mentir d’abord à soi-même,

Non pour d’éventuels problèmes de consciences,

Mais pour son autosatisfaction sirupeuse,

Avec de jolis mots

Comme pudeur ou dignité.

Ensuite,

C’est mentir aux autres,

Mais pas des mensonges honnêtes et méchants,

Pas pour foutre la merde,

Non :

Des mensonges de faux-culs,

Des mensonges light,

Qu’on vous déblatère avec un sourire

Comme si ça devait vous faire plaisir.

Tu es là-bas et je suis là… Tu me manque


***

Tu es là-bas et je suis là,

Je suis si près, et si loin de toi, à la fois !

Dans ma triste solitude, je pense à toi

Tu es l’espoir, attendrissant mes pensées

Ma mémoire, ton visage ne peut l’effacer.

Tu me manques les heures durant,

J’ai du mal, souvent, à effacer le temps

Je ferme les yeux, pour m’évader un moment.

Sous mes paupières, je t’envoie des baisers enivrants

Un oiseau, me surprend en chantant !

La douceur de tes yeux, attendrissante

Me rappelle, ton regard ressemblant…

Je me fabule, des histoires romantiques

Mon esprit, s ‘égare en cadence frénétique

Le manque de toi, me donne l’âme poétique !

Mon amour pour toi, est magique … !

Mais, sache que constamment,

Tu me manques

Ggo

Un de plus, un de moins.


***

Voilà.

Une autre histoire d’amour gâchée.

Pourtant tu l’aimais celui-là…

.

Quand tu penses que c’est fini,

Que tu ne le reverras plus jamais comme ça…

Oui, tu le verras peut-être,

En ami, de temps en temps

Et que ce sera tellement différent.

Vous vous présenterez

Vos nouveaux copains-copines mutuels.

Vous irez dîner

En prétendant que ça ne vous touche absolument pas.

Et puis un jour,

Vous penserez de moins en moins l’un à l’autre

Et vous vous oublierez complètement…

Ou presque.

Toujours la même chose pour toi :

Séparation,

Dépression,

Récupération

Rencontre d’un garçon,

Puis d’un autre polisson.

Quelques parties de jambes en l’air

Pour oublier ce cher garçon, et puis après,

Trop de vide…

Tu cherches à nouveau l’amour de ta vie.

Tu cherches un peu partout et enfin,

Après des mois de désespoir et de solitude,

Tu trouves un autre amour…

Jusqu’à la prochaine fois.

Il y a un moment

Où tu ne peux plus te remettre d’une autre séparation.

Et que même si cette personne t’emmerde 60% du temps,

Eh bah, tu ne peux pas vivre sans elle.

Que même

S’il te réveille tous les matins en éternuant,

Et bien tu préfères ses éternuements,

À tous les baisers des autres.

Corps et coeur


***

Pour toi mon Amour.

Toi qui fus mon Ami…

Puis les écrits ont commencé…

Et très vite nos goûts se rejoignaient…

Ta délicatesse dans les mots et cet amour naissant,

Prirent plus d’importance.

Mon cœur si fermé s’ouvrait dans une totale confiance…

Tout nous rapprochait…

Ce ne fut pas toujours facile.

Deux rencontres …

La première ou tu as gagné totalement mon cœur.

Ton Amour et ton respect

Ont fait que de corps et cœur je t’ai appartenu…

Pour la première fois

Je me suis donnée avec tout mon Amour.

J’ai été si heureuse.

Puis séparation…

Mais, retrouvailles toujours aussi belles

Et plus longues.

Une année difficile a suivi …

Mais nous ne sous sommes pas perdus.

Plus fort au contraire.

D’un bel Amour…

Nous nous sommes retrouvés

Deux fois 5 jours.

Du Bonheur…

Nos cœurs se sont reconnus.

Et de là, la séparation est plus dure …

L’Amour est vrai et fort.

Tu me manques à chaque instant de ma vie…

Comme un grand vide que je ne sais combler …

Tu es moi…

Je suis toi…

Ensemble nous sommes heureux, de rien et de tout.

Séparés nous sommes vides et tristes…

Je ne sais pas gérer ce manque

Que je n’ai jamais connu.

Je t’Aime mon cœur…

Je t’embrasse fort…

Ton Petit chéri…